Construction de PEPS : une belle réussite

De gauche à droite : Benoit Lefebvre, Gilles Salvas, Frédéric Tremblay, Jean-Pierre Salvas, Serge Péloquin et Sylvain Dupuis

Écoutez, en ce début d’avril et de printemps, les bonnes nouvelles se succèdent dans la grande région de Saurel. C’est donc aujourd’hui, j’étais même sur place, un événement rare, que Parc éolien Pierre-de Saurel (PEPS) dévoilait le coût total de la phase construction de son projet, 100 % communautaire (voir le communiqué).

Estimé à hauteur de 70 600 000 $, le projet a finalement coûté 71 201 554 $ à construire. Un écart de moins de 1 %. BRAVO au conseil d’administration de PEPS, BRAVO à son équipe de gestion, notamment son directeur général, M. Frédéric Tremblay ing., BRAVO au personnel de la MRC Pierre-de Saurel, BRAVO à Marcel Fafard, ing. BRAVO à tous les fournisseurs de PEPS qu’ils soient de biens ou de services; je pense en particulier à Construction Sorel et à Desjardins qui a assuré la partie financière.

Il n’y a rien de pire pour un chroniqueur/blogueur un brin chialeux, que les bonnes nouvelles. On devient comme un peu désemparé, en manque. Bref, après Statera, la 104e île : un slogan brillant, nous voilà avec PEPS qui réussit à presque rentrer dans le coût de son estimation de base. Bon, certains penseront immédiatement au retard d’une année sur l’échéancier de départ, qui a entraîné une pénalité de 492 000 en 2015. À tout égard, cette bonne performance permettra à PEPS de retourner 1,5 M$ à la MRC, du 17 725 M$ de mise de fonds qui avait été consenti au départ. Sans cette pénalité, ce retour aurait été de 2 M$. C’est la vie, que voulez-vous.

Ce 70,6 M$ de coût total de construction est solide et crédible. Le président du CA de PEPS, M. Benoit Lefebvre nous a expliqué en long et en large, tout le processus de vérification comptable qui été mis en œuvre pour l’occasion. Notamment, le tout était sous la responsabilité d’un CPA (Comptable professionnel agréé) et tous les déboursés ont été vérifiés au fur et à mesure de leur réalisation, par le prêteur Desjardins et une firme de comptables indépendantes.

Ce résultat de 70,6 M$ est d’autant plus intéressant, qu’il a été obtenu alors que le niveau d’expérience et de compétence en ingénierie et construction d’un parc éolien était au départ, minime. Certes, certains diront qu’il y avait un risque important a priori et ils ont raison. D’ailleurs le blogue Saurel dans l’univers l’avait mentionné à plusieurs occasions. Mais en bout de piste, le personnel de PEPS et ses sous-traitants, notamment Construction Sorel dont c’était le premier contrat en éolien, ont relevé le défi avec brio, malgré la chute d’une grue géante en octobre 2016.

Qui ne se souviendra pas de toute la polémique entourant la tenue d’un référendum, suggérée par le BAPE et refusée par la MRC Pierre-de Saurel et la classe politique de la ville de Saurel, sauf messieurs Yvon Bibeau et André Potvin. Sans oublier que votre humble chroniqueur/blogueur s’était fait le chantre d’un référendum, pour finalement écrire sur son blogue qu’à la toute fin, ce qui triompherait, ce serait que « Money talk ». Hey bien l’argent a parlé cette après-midi et de façon claire, du moins en ce qui a trait aux coûts de construction.

En termes d’exploitation, selon PEPS et pour l’instant, après 3 mois d’opération, les vents sont à 97 % de ce qui avait été prévus. On verra donc pour la suite des choses, mais PEPS prévoit maintenant des redevances sur 20 ans, de l’ordre de 53,6 M$ contrairement au chiffre de 48 M$ annoncé depuis le début de ce projet. C’est à suivre, comme devrait suivre le premier chèque des redevances vers la fin du mois de juillet 2017. À ce titre, vous auriez dû voir les yeux du maire de Saurel, M. Serge Péloquin, présent sur place et membre du CA de PEPS, lui qui est en campagne électorale depuis déjà 6 mois, même pendant cette conférence de presse, il était comme en attente du plat de bonbons; espérons que ce sera pour en faire profiter les Saurelois et les Saureloises.

Conclusion pour la phase construction de PEPS : un beau succès qui mérite d’être mentionné et célébré. Qui est d’autant plus admirable qu’il fait mentir tous ceux et celles qui disent que les projets publics coûtent toujours plus cher qu’au privé à réaliser.

Félicitations!!! 🙂 🙂 🙂

Bonne journée!

Jocelyn Daneau, jocelyndaneau@gmail.com

Advertisements

3 réflexions sur “Construction de PEPS : une belle réussite

  1. Il est vrai que le projet éolien semble bon au départ, mais n’est-il pas trop tôt, après seulement trois mois d’opération pour se taper les bretelles? Pensons à un acheteur de voiture neuve qui est fier de sa nouvelle acquisition mais qui, après seulement quelques mois s’aperçoit qu’il a acheté un citron. Il ne faut pas oublier qu’il peut se passer bien des choses sur une période de 20 ans. La mécanique étant ce qu’elle est (si ma mémoire est bonne, les éoliennes ne sont garanties que pour 2 ans) je ne suis pas certain que le tout va tenir le coup sur 20 ans.. Dans cette opération HQ achète l’énergie éolienne de PEPS à 13.8 cents/kWh et la revend sur le marché à environ de 4.8 cents du kWh soit une perte de 9 cents/kWh, ce qui se traduit par des pertes de $6.2 millions/année, soit $124 millions en perte sur une période de 20 ans. Voila le vrai scandale de l’éolien! En fin de compte, ce sont les contribuables du Québec qui doivent éponger les pertes en subventionnant la MRC Pierre-de-Saurel pour l’achat d’un produit parfaitement inutile. Les maires répliquent pour se justifier, que si ce ne sont pas eux qui ramassent le cash ce seront d’autres, belle mentalité!. Nous recevons d’une main ce que nous payons de l’autre sur notre facture de HQ. En passant, le coût du projet était prévu à 59M$ et non 71M$. De plus, quel contribuable a pu voir les termes et échéances du financement du parc, par La Caisse Desjardins?. Quel citoyen a pu lire le contrat de Senvion? Qui a vu et lu la façon de répartir les revenus? En 2017 (année électorale) les villes recevront sûrement un chèque de la MRC, mais il faut se rappeler que ce dernier retournera possiblement à la MRC pour le remboursement des 4 M$ endossés pour le recyclo-environnement, maintenant en difficulté. Fernand Gignac

    J'aime

    • Comme il est de votre habitude, vous jouez avec la vérité, mais venant de vous, pas étonnant.
      Pour ce qui est des retombés économique pour la région, là je suis d’accord avec vous, c’est en quelque sorte une subvention, pas à la hauteur que vous l’affirmer, car encore une fois vous jouez avec les chiffres, juste à vérifier votre tarif sur votre facture d’HQ, soit un peu plus de 7¢/KWH, mais passons.
      Mais ce que je comprends de votre note, est que la MRC aurait dû refuser cette subvention…donc pour vous la MRC et toutes les municipalités de la région devraient REFUSÉES toutes subventions!
      Marcel Fafard

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s