Vox Pop du SorelTracy Magazine : une analyse non scientifique

Vox Populi, Vox Dei à Saurel? La voix du peuple, la voix de Dieu? On verra bien qui sortira gagnant des élections municipales du 5 novembre 2017 à Saurel. Souvenons-nous que Donald Trump avait lancé sa campagne seule, sur le trottoir, en bas de la Trump Tower, devant une dizaine de journalistes amusés. Souvenons-nous qu’Hillary Clinton était considérée comme imbattable au même moment. Souvenons-nous que voilà pas plus d’un mois ou deux, François Filon était consacré par la presse française, Président de la France au soir du 7 mai 2017. Alors, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué en matière électorale. Cela est vrai et le reste, dans toutes les sphères de la vie. Mais effectivement, Serge Péloquin est et demeure en excellente position, pour obtenir un second mandat de la part des citoyens de Saurel.

Bref, le SorelTracy Magazine tenait depuis lundi matin, un sondage express (48 heures) non scientifique de type Vox Pop.

screenshot-at-2017-02-22-122641

On ne le dira jamais assez, ce type de sondage, bien qu’intéressant pour le placotage au McDo, ne reflète en rien l’opinion de la population concernée, en l’occurrence, uniquement celle de la ville de Saurel. Pourquoi et ce, sans ne rien vouloir enlever à personne? Parce que l’échantillon d’un Vox Pop n’est pas aléatoire c.-à-d. le fruit du hasard et donc, qu’il n’est pas représentatif de la structure de la population qui est concernée (ex. : répartition homme-femme, pyramide des âges, etc. à Saurel). C’est dans la nature même d’un Vox Pop.

Ceci étant, pour le plaisir de la chose, analyse maison, elle aussi non scientifique. De plus, pour les besoins de la cause, pour se faciliter la vie, nous ferons comme si le sondage du STM était scientifique. Autrement dit, on fera comme si les « candidats » n’avait pas joué du téléphone indûment avec la famille ou les amis et qu’il n’y avait pas eu d’abus de codes IP. 🙂 🙂 🙂

1) Serge Péloquin

Sans contredit, actuellement, l’un des personnages les plus populaires de la ville de Saurel. Il a gagné haut la main ce Vox Pop. Considérant que son vote se situait à 50,3 % lors de l’élection de 2013, son 45,3 % du jour nous montre une certaine stagnation et même, un repli. Il y a donc ici pour Serge Péloquin, un avertissement qu’il ne saurait négliger. Lui qui est déjà et manifestement en campagne électorale, il ne doit pas ralentir la cadence.

2) Jean-Bernard Émond

Je ne savais pas que JBE était intéressé par la politique municipale, lui qui pour l’instant consacre l’essentiel de son temps à la CAQ et au RIRÉRST (Écomonde/Statera). Bref, JBE est peu présent sur la scène municipal et on ne peut donc s’empêcher de penser, que son résultat surprenant de 24,22 %, est le fruit en grande partie, de ses accointances caquistes. C’est à suivre.

Anecdote : Claude Carpentier nous racontait qu’un jour, lors de la dernière campagne électorale fédérale, où il se présentait chez une électrice comme candidat Libéral, celle-ci lui avait dit : « On aime beaucoup votre chef, Barack Obama ». Alors, la confusion des genres, ça existe même en politique.

3) Corina Bastiani

C’est une troisième position surprenante pour une madame Bastiani qui dit haut et fort, qu’elle en a fini avec la politique municipale. Mais comme elle l’a déjà si bien dit : « On peut sortir une femme de la politique. On ne sort pas la politique d’une femme ». On verra. Mais on reverra sûrement madame Bastiani un jour en politique.

4) Patrick Péloquin

Selon ce que l’on comprend, Patrick Péloquin demandera en novembre 2017, le renouvellement de son mandat comme conseiller municipal. Jeune politicien d’avenir, qui prend de l’expérience à chaque « crise », selon les mots mêmes d’un de ses confrères, il y a tout lieu de penser qu’il faudra composer avec lui dans les années qui viennent. Dans les circonstances, un score honorable.

5) Benoit Lefebvre

Avec seulement 5,43 % des votes, ce résultat est l’une des surprises de ce Vox Pop. Connu avantageusement pour ses nombreuses implications locales, notamment au niveau du Festival de la gibelotte et de Parc éolien Pierre-de Saurel, Benoit Lefebvre n’a pas manifesté pour l’instant, du moins publiquement, un appétit pour la mairie de Sorel-Tracy; lui que la rumeur positionne comme candidat Libéral, lors de la prochaine élection en 2018, pour le renouvellement de l’Assemblée nationale à Québec. Bref, intuitivement, l’écart le plus considérable entre le résultat du Vox Pop et la notoriété de l’individu.

6) Marcel Robert

Malgré cette 6e place, Marcel Robert est autre surprise de ce sondage. On aurait pu croire, considérant la façon dont il avait été évincé en 2009, qu’il avait été oublié, lui qui est du moins jusqu’en mars-avril 2017, un retraité « errant » qui arpente l’Amérique du Nord dans un « road-trip » de 12 mois. D’ailleurs, au terme de ce ressourcement majeur, je me suis laissé dire de plusieurs sources, rumeurs, que Marcel serait intéressé à venir terminer ce qu’il a abruptement arrêté, quelques parts en juillet 2013 : une candidature à la mairie de Sorel-Tracy. À suivre.

7) Laurent Cournoyer

Personnage public, homme d’affaires grandement engagé dans sa communauté, mais qui n’a jamais manifesté d’ambition politique, probablement à force de trop en faire, Laurent C. ne devrait pas être déçu de cette performance.

8) Jocelyn Daneau

Au-delà du fait que je n’ai pas mis mon réseau de 534 « amis » FB à contribution (Serge Péloquin en a autour de 5 000) pour ce Vox Pop, j’avoue avoir été surpris par cette très faible performance. Bref, l’humble blogueur-animateur est surtout perçu comme un technocrate et on le sait tous, ce genre de bibittes ne vendent jamais de rêves. Les Chialeux et les Sonneurs d’alarme sont rarement des personnages perçus comme sympathiques. C’est la vie.

Ceci étant, j’avais donné mon OK à Jean Doyon pour qu’il inscrive mon nom sur sa liste de sondés, considérant que je n’ai aucune ambition pour la mairie, je l’ai dit en plusieurs occasions. Considérant donc, que j’ai donné ce OK surtout par curiosité, en ayant quelques fois je l’avoue, des sursauts d’ambition pour le job de maire, le résultat de ce Vox Pop ne fera rien pour me lancer dans l’impression de mes pancartes. Il ne faut jamais dire « jamais », mais considérez que je tourne définitivement le dos à une candidature à la mairie en 2017.

9) Rachel Doyon

J’ai été assez surpris de voir apparaître son nom dans la liste des « Élus » du STM. Je connais peu cette personne, sauf par le biais de son engagement total, dans ce qui semble être le projet de sa vie : La Maison de la musique. On peut d’ailleurs de poser la question sur la pérennité de celle-ci, dans le contexte d’une réelle candidature Doyon et même, de ce Vox Pop. Bref, cela envoi un drôle de message quant à l’avenir de la Maison de la musique.

10) Gilles Lemieux

Avec 1,46 % comme résultat, Gilles Lemieux obtient un score nettement inférieur au 10,03 % obtenu lors de l’élection de 2013. Selon mes informations, il ferait un retour en politique, en posant sa candidature comme conseiller municipal, dans son ancien district Des Gouverneurs.

11) Réjean Dauplaise

« Redge » comme je l’appelle quand il n’est pas là, crie sur tous les toits depuis longtemps, qu’il briguera la mairie de nouveau en novembre 2017. Mon cher « Redge », avec tout mon respect, tu as eu plus que ta chance au poste de maire et il est maintenant temps de te reposer.

Rappel – un morceau d’anthologie sur Youtube, lorsque « Redge » me fait ma fête en plein conseil municipal. Mes copains du bureau l’ont même fait jouer lors de mon 5 à 7 de départ à la retraite. Du « Redge » pur jus : https://www.youtube.com/watch?v=e-QeRNPswzM&t=6s

12) Dominique Ouellet

Il fallait quelqu’un pour terminer dernier, c’est la vie dans ce genre d’exercice. Bref, on n’en rajoutera pas sur le tas.

Conclusion

Il y avait trop de candidats dans ce Vox Pop pour se donner une idée juste des choses, d’autant plus que la distribution des votes indique que le hasard a été franchement aidé.

Si certains veulent sortir Serge Péloquin en novembre 2017, je leur conseille fortement de ne présenter qu’un seul candidat contre celui-ci. Avec 50,3 % des votes réels en 2013 et sa popularité actuelle, il dispose sûrement au minimum, d’une solide assise de 33 % de votes qui lui sont acquis, peu importe la tempête qu’il pourrait subir. Autrement dit, je suis convaincu que le maire Péloquin ne pourra que favoriser une multiplication des candidatures pour le battre, qui ne feront en fait que se battre entre eux, pendant que lui voguera allègrement vers la victoire.

Note : Il serait malsain pour la démocratie que le prochain maire de la ville de Saurel soit élu par acclamation ou par défaut. Surtout à une époque où les médias ont de la difficulté à survivre et où le gouvernement Couillard veut affaiblir encore plus les citoyens, en éliminant l’outil des référendums.

Bonne journée!

Jocelyn Daneau, Saurel (Québec), jocelyndaneau@gmail.com

saurelois-sur-la-terre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s